Pour de meilleurs lendemains, voyageons Zéro déchet

29.08.2018

En voyageant, vous êtes allés à la rencontre des populations et avez chéri la beauté de notre planète. Plus le temps passe, enrichis de ces expériences et vous vous interrogez sur la façon de contribuer à un monde plus juste, de garantir, à votre échelle, plus de cohérence entre la nature et l’humain. Vous voudriez remettre un peu plus de sens dans ce sens dessus dessous de la consommation. Vous voudriez que l’idée que vous vous faites de l’écologie ne soit pas une utopie, mais vous ne savez pas par où commencer ? Bonne nouvelle ! Cette semaine, c’est avec beaucoup de soin que Travelzoo vous livre toutes ses astuces pratiques et ludiques pour vous aider à produire beaucoup moins de déchets pendant vos voyages jusqu’à atteindre le graal : une consommation zéro déchet. Des idées pour mieux consommer qui vont vous aider à vous sentir plus légers qu’une plume et rythmer désormais toutes vos prochaines aventures.

La philosophie Zéro déchet

La mouvance Zéro déchet est née d’une réflexion philosophique sur la nécessité de réduire drastiquement les déchets produits par nos civilisations industrielles. Et elle s’applique à tous les domaines du quotidien dont nos expériences de voyages, que nous pouvons désormais nous aussi repenser. Lorsque l’on part en voyage, on aspire à l’aventure, la découverte, les rencontres et l’apprentissage de nouvelles cultures. Dans ces instants et peut-être plus que jamais, on se recentre sur l’essentiel. Et c’est justement, ce même moteur, celui de se poser en toute sincérité des questions sur nos réels besoins, qui guide la démarche Zéro déchet. Qui suis-je ? Plutôt que, qu’est-ce que j’ai / veux avoir ?

Lors de notre visite à la Maison du Zéro Déchet à Paris, Christophe Hanne, responsable de la programmation de cette belle institution nous a aidé, nous, voyageurs, à nous poser les bonnes questions :

On doit se laisser aller à faire un autre type de voyage. Un voyage vers soi, explorer son quotidien, se questionner pour prendre conscience de ses actions. En quoi celles-ci rejaillissent sur les autres, le monde ? Pourquoi je fais ça ? J’achète ça ? Est-ce vraiment plus pratique ? Moins cher ? Qu’est-ce que cela m’apporte réellement ?

Car avant de penser au recyclage, bien en amont, si l’on raisonne, on réduit. De cette manière, on se désencombre, on a moins besoin de beaucoup acheter. Logique.

Toutes les actions doivent être dirigées dans ce sens , c’est en s’interrogeant sur ses propres besoins qu’on les fait plus siens, en pensant au monde qui nous entoure, que l’on devient plus soi car on définit son propre chemin. Ainsi, on favorise une économie circulaire. L’utilisation des matières fossiles et premières est réduite.

5 règles essentielles

Si de multiples mouvements du zéro déchet existent depuis longtemps, c’est une américaine, Béa Johnson, qui en 2008 l’a théorisé, rendant ainsi l’idée populaire et accessible au plus grand nombre. Mariée et maman de deux enfants, elle est parvenue, en réfléchissant à ses besoins réels, à réduire de façon drastique les déchets produits par l’ensemble de la famille de manière à les faire dans un simple bocal !  Béa Johnson estime « que c’est en vivant avec moins que l’on vit plus : plus d’expériences, plus de bonheur, plus de liberté, plus de découvertes. » Comment s’y prend-elle ? En suivant à la lettre, et dans l’ordre ces 5 règles ou 5 R.

  • Refuser !

À peu près tout ce qui n’est pas primordial : les échantillons, les cadeaux et documents publicitaires, les emballages, les bibelots…

  • Réduire !

Et ne pas garder ce que l'on n'utilise pas ou plus pour ne consommer que ce dont on a besoin.

  • Réutiliser !

Ou adapter l’usage d’un objet pour autre chose et si on achète, acheter d’occasion.

Une fois et une fois seulement ces trois premières étapes réalisées, on passe aux suivantes.

  • Recycler !

On maximise les achats de produits recyclables, on ne se sert pas de produits jetables. On pense au vrac, aux contenants consignés.

  • Composter, qui vient de l’anglais « Rot » !

On rend à la nature ce qui provient de la nature.

En pratique, ça donne quoi ?

Nous vous conseillons de vous familiariser à votre rythme. Commencez par tester la formule comme si vous abordiez un nouveau sport. D’abord sur un week-end, puis augmentez progressivement la durée.

Pour vos courses :

Repérez sur place les marchés et les producteurs locaux. Pensez à vous renseigner sur les méthodes de recyclage dans votre pays de destination si vous partez à l’étranger. Ce n’est pas parce qu’elles ne sont pas visibles au premier regard qu’elles n’existent pas. Quoiqu’il en soit, cuisinez au maximum.

Votre premier allier, c’est le rayon vrac des supermarchés. Vos armes, les bocaux en verres et les sacs en tissus. De la sorte, vous n’emportez que ce que vous consommez, et recommencez ainsi au fur et à mesure, de manière à vous approvisionner de la manière la plus juste possible. De plus en plus d’enseignes proposent le vrac. Pour les trouver facilement téléchargez et consultez l’application BULK à télécharger ici. Un incontournable qui vous permet de localiser toutes les enseignes proposant le vrac, un peu partout dans le monde.

En voyage comme au quotidien à la maison, pensez aussi aux produits consignés. Oui, je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans… Ainsi, lorsqu’une bouteille est vide, on la lave, ou on la rapporte en échange du tarif de consigne préalablement payé et qui vous est ainsi rétrocédé. Votre bouteille sera traitée et servira par la suite de nouveau contenant. 

 Au restaurant :

Commandez au minimum, de petites portions et ajoutez si besoin en fonction de votre faim. Pour éviter le gaspillage s’il vous reste de la nourriture, enroulez là dans du papier tissu ou dans l’un de vos contenants hermétiques, qui ne demande qu’à être lavé après usage.

Les transports :

Avant de voyager, interrogez-vous sur les raisons qui vous poussent à vous rendre vers telle ou telle destination. Avez-vous besoin de partir aussi loin et de prendre l’avion ? N’y a-t-il pas un endroit que vous pourriez rejoindre en train ? Dans l’avion, refusez les verres en plastiques proposés par les hôtesses. Demandez simplement que l’on remplisse votre gourde. N’imprimez pas votre carte d’embarquement, téléchargez là sur votre téléphone. Pas besoin d’ouvrir non plus le sac en plastique contenant la couverture. Prenez votre châle, qui peut aussi faire double emploi et vous servir de paréo.

Le logement :

Pour réduire les coûts et donner un coup de pouce à vos vacances, vous pouvez aussi penser à échanger votre maison avec une autre personne. Cela contribue à éviter le bétonnage des lieux touristiques et à créer des liens authentiques et conviviaux hors de nos frontières, loin du tourisme de masse.

A l’hôtel :

Avez-vous besoin de ces brochures ? Ne pouvez-vous pas les prendre en photo ? Et ces échantillons de produits de toilettes, en avez-vous réellement besoin ? Devez-vous tous les ouvrir ? Même question au moment du petit déjeuner et de la question d’ouvrir les portions individuelles. Ne pensez-vous pas que le ménage dans votre chambre peut ne pas être fait tous les jours ?

Le kit indispensable à tout voyageur Zéro déchet

Nous avons dressé pour vous une liste des indispensables dont vous avez besoin pour partir sereins.

  • La gourde, pour chaque membre de la famille et ne plus avoir recours aux horribles bouteilles en plastiques,
  • 2 ou 3 sacs en tissus, à utiliser à volonté pour tout ranger, tout emporter,
  • 1 mouchoir en tissu, pour dire adieu aux mouchoirs en papier, qui, plein de microbes, ne devraient pas être recyclés,
  • Des boîtes de conditionnements lavables pour vos courses en vrac du type boîte en inox, bocaux en verre qui défient le temps,
  • Des couverts réutilisables, 1 fourchette, 1 cuillère et un couteau Suisse,
  • Pour les enfants, 1 paille en Inox, pour débarrasser enfin les Océans de ce plastique nocif,
  • Les deux en un : 1 châle qui peut aussi faire paréo, 1 grand linge qui peut servir à la fois de torchon et de grande serviette de table,
  • Pour laver votre vaisselle 1 Tawashi, ou méthode de tissage japonais qui remplace les éponges, lavable et réutilisable jusqu'à (presque) l'infini. On peut aussi les fabriquer soi même à partir de collants en nylon récupérés, comme sur cette vidéo.
  • Oubliez les films alimentaires en plastique et passez à l’emballage alimentaire réutilisable, élaboré avec de la cire d’abeille. Il se lave à l’eau et vous pouvez même fabriquer le votre avec un vieux torchon. Voyez par vous-même avec ce tuto réalisé pour la Maison Zéro déchet.
  • Pour la toilette une brosse à dent et un peigne ou une brosse en bambou,
  • Choisissez des savons des crèmes et des lessives biodégradables pour qu’elles ne se retrouvent pas dans les eaux et détruisent les écosystèmes. Ainsi, oubliez les produits de toilettes liquides et passez au solide : du déodorant que vous pouvez faire vous-même avec du bicarbonate de soude et de la crème de coco, au savon (de Marseille !), en passant par le shampoing. Pour les jusque bout-istes, pensez au bicarbonate de soude pour vous laver les dents, que vous pourrez transporter facilement dans un contenant à épices,
  • Mesdames, le coton démaquillant lavable et pour vos cycles menstruels la coupe menstruelle.

Et des économies !

Vous le verrez rapidement en l’appliquant, au-delà de l’impact philosophique et environnemental, le zéro déchet a l’énorme avantage de réduire considérablement le budget : environ 40% à l’année, pour une famille.  Dans livre « La famille zéro déchet », découvrez entre autres, des tableaux comparatifs avant/après, des économies réalisées. Vous pourrez aussi y apprendre facilement comment vous initier concrètement et petit à petit à ce nouveau mode de vie, de manière pédagogique et ludique.

Pour conclure, s’il n’y a aucune injonction en la matière, il ne s’agit surtout pas de tomber dans l’excès inverse. Et parfois un voyage 100% zéro déchet n’est techniquement pas possible. Quoiqu’il en soit méditons ensemble sur cette citation.

Ne prenons rien, si ce n’est des photos. Ne laissons rien, sinon nos empreintes de pieds.

Pour aller plus loin ensemble...

Tout savoir de la démarche

https://www.zerowastefrance.org/

Une mine d’informations disponibles grâce à cette association qui défend avec passion la démarche Zéro déchet, zéro gaspillage partout en France et aide chacun à passer à l’action.

http://lamaisonduzerodechet.org/

Sous l’égide de Zero Waste France, une maison autonome et autofinancée par la vente de ses produits. Elle propose, en plus de ses services pour vous aider à trouver des alternatives au jetable, la vente de produits écologiques et adaptés à une vie Zéro déchet, ainsi que des conférences sur le sujet toute l’année, sur différentes problématiques.

http://lamaisonduzerodechet.org/event/conference-faire-tourisme-responsable-zero-dechet/

Pour votre shopping :

Cosmétiques :

https://www.lamazuna.com/fr/

https://www.pachamamai.com/

https://www.tendances-emma.fr/

Les contenants :

https://www.24bottles.com/

https://www.qwetch.com/

https://www.gaspajoe.fr/

L’univers du gratuit :

Pour l’allongement de la vie des produits, le don d’objets

https://geev.com/

L’échange de maisons

https://www.guesttoguest.fr/fr/

Offres correspondantes Offres correspondantes & plus

Plus d'offres et de conseils