Ōsaka : la cité aux mille visages

Dotombori
Dotombori © Osaka Government Tourism Bureau/©JNTO
17.02.2019

Poser ses valises dans un ryokan, déjeuner sur le pouce dans un Yatai, déambuler au milieu des tombes de pierres du Mont Koya… Voilà ce que vous offre entre autres la région du Kansai. Ōsaka, capitale du Kansai, est aussi la troisième plus grande ville du Japon. Moins courue que sa grande sœur Tokyo, elle ne manque pas d’histoires à raconter, de spécialités à déguster et d'immeubles à photographier. Embarquement immédiat avec Air France.

Traversée par la rivière Yodo, Ōsaka s’apprécie pour son mélange des genres, son architecture futuriste, son patrimoine ancestral et sa gastronomie de rue bouillonnante. Ici, encore plus qu’ailleurs on sent battre le cœur du Japon.Il faut dire que la ville est idéalement située, à une demi-heure de Nara et de Kobe et surtout de la mythique Kyoto (l'ancienne capitale du Japon) et à un peu plus d’une heure en avion de Tokyo, un peu plus de 2 heures en Shinkansen. Bien que desservie par un réseau de transports ultra moderne, Ōsaka se découvre facilement à pied ou pourquoi pas en suijô-bus, sur le fleuve Okawa.

Koyasan, Kōya © Agathe Marty

Ōsaka, vue du ciel 

Et si pour mieux embrasser Ōsaka, vous l'admiriez de haut ?

Pour un panorama de verre et de fer, rendez-vous au sommet de l'Umeda sky building. Ce gratte-ciel avant-gardiste imaginé par l'architecte japonais Hiroshi Hara est composé de deux tours jumelles de 40 étages reliées entre elles par un pont atrium. Il attire chaque année des grappes de touristes qui se pressent pour admirer le coucher de soleil depuis l'observatoire.

Autre point de vue surprenant sur la ville : l'Abeno Harukas. Avec ses 300 mètres de hauteur et ses soixante étages, l'Abeno Harukas est devenu en 2014 le plus haut gratte-ciel du Japon. Et il est situé à Osaka dans le quartier de Tennoji ! À l'intérieur : de nombreuses boutiques, restaurants, hôtels et une passerelle de 20 mètres de long et 60 centimètres de large pour observer la ville au bord du toit. Sensations fortes garanties ! 

Le Château d'Ōsaka © Osaka Convention & Tourism Bureau/©JNTO

Toujours en hauteur, direction le Château. À l'est de la capitale économique du Kansai, bordé d'un vaste parc de 6 hectares s'élève le célèbre Château d'Ōsaka. Surveillé du coin de l'œil par les cerisiers en fleurs (600 sont plantés alentours), le château fait le récit de plusieurs vies. Incendié, détruit puis reconstruit, il cache en son sein le musée de la monnaie et ses 4000 objets historiques. Ainsi que le musée d'histoire d'Ōsaka qui déroule les archives de la ville à l'époque d'Edo (1603 -1867). N'hésitez pas à vous hisser jusqu'au dernier étage (8 en tout), la vue y est imprenable. 

Célèbre pour ses vestiges, Ōsaka compte de nombreux lieux emblématiques. Comme le temple Shi Tennō-ji (fondé en 593) le plus connu d’Ōsaka et l'un des plus anciens du Japon. Les cinq portes du lieu et les différentes structures témoignent des multiples architectures. À l'intérieur, on y découvre notamment une pagode à cinq niveaux que l’on peut visiter, ce qui est exceptionnel. Ne quittez pas les lieux sans avoir flâné dans les allées du jardin Gokuraku-jôdô entre les cerisiers et les érables. 

Le Mont Kōya, donne rendez-vous aux marcheurs à 900 mètres. On y accède depuis la gare Gokurakubashi par un funiculaire rouge et blanc. C'est là, entre les cèdres centenaires et les stèles grignotées par le lichens, que s'érige le temple Kongobu-ji. Un lieu de pèlerinage bouddhiste fondé par le moine Kûkai. Le Mont Koya, riche de 117 temples et monastères, permet aux nombreux pèlerins venus s'y recueillir de dîner et de passer une nuit sur place. Pour y accéder, les visiteurs empruntent une impressionnante forêt peuplée de 200 000 tombes : Okuno-in, l’un des cimetières les plus célèbres du Japon. Une allée recouverte d'un tapis de mousse émeraude et qui, à la nuit tombée, s'illumine de milliers de lanternes. 

Tsutenkaku  © Rovin Ferrer

Une ville de quartiers, un tourbillon de saveurs 

Après une halte au Sanctuaire Sumiyoshi-taisha et une promenade dans les roseraies du Parc Nakanoshima, l'heure est au bain de foule. Impossible de repartir d'Ōsaka sans avoir déambulé dans les rues de ses fameux quartiers. Pour un dépaysement total, on commence par Shinsekai, le quartier sud. "Le nouveau monde" s'est, dit-on, inspiré des architectures de Paris et de New York. Le résultat est haut en couleur :  restaurants bardés de néons et Billikens (des statues porte-bonheur) se multiplient autour de la célèbre tour Tsutenkaku.

Un quartier qui vous ouvrira à coup sûr l'appétit... Au menu, une paire de kushikatsu, la spécialité locale à commander de préférence dans une des nombreuses échoppes du coin. Une brochette de bœuf (mais pas seulement) panée. À déguster de préférence lors d'une balade dans les ruelles, les papilles alertes et l'appareil photo en bandoulière. Capitale de la street-food, Ōsaka ? Assurément !

Street-food japonaise © Agathe Marty 

Cap au sud de la ville, dans les très animés quartiers de Namba et Shinsaibashi. Après avoir photographié la ville, traversé le pont Nipponbashi, vu le célèbre coureur Glico (une enseigne lumineuse du confiseur Ezaki Glico représentant un coureur passant la ligne d'arrivée), il est temps de faire un brin de shopping sur Ebisu Bashi Suji. : une rue commerçante peuplée de boutiques et de restaurants. Vous n'aurez aucun mal sur place à trouver une table pour savourer un grand bol de Ramen.

Les plus téméraires oseront peut-être se laisser tenter par le fugu, le fameux poisson-globe qui peut causer de graves intoxications voire même être mortel. Préparé exclusivement par des cuisiniers spécialisés, les amateurs de sensations fortes peuvent le savourer dans la fameuse rue commerçante Dōtonbori. Une rue unique bordée par le canal Dōtonbori et très prisée par les touristes. Dans ce dédale de lumières, de couleurs et de senteurs, il faut se laisser cueillir par la street-food japonaise et son tourbillon de saveurs : takoyaki (beignet de poulpe), okonomiyaki (crêpe salée) et Ikayaki (brochette de calamar). Le ventre bien rempli, vous n'aurez plus envie de repartir d'Ōsaka !

Ōsaka © Lilian Luk

D'autres quartiers valent eux aussi le détour : Den Den Town et son obsession du manga, l'éclectique America mura (Amemura pour les intimes ) ou encore Umeda au nord de la ville. Le mieux reste encore de laisser votre inspiration du moment dessiner l'itinéraire de vos journées. Si vous cherchez la tranquillité et le calme, nous vous conseillons le quartier de Tennoji. Vous y découvrirez dans son vaste parc de 28 hectares, le célèbre temple bouddhiste Shi Tennō-ji

Et puisqu'il y a tant de choses à faire à Ōsaka, réservez-lui plus qu'une poignée d'heures. D'autant qu'elle offre une situation de choix pour explorer les quatre coins du Kansai : Kyoto, ses palais impériaux, ses sanctuaires, ses jardins et sa cuisine kaiseki. Nara et son Bouddha en bronze de 15 mètres de haut au cœur du temple Tōdai-ji. Wakayama et son port ou encore la toute proche Mer de Seto...  

Tenté par une escapade dans Dōtonbori ou par une photo sur le toit du Umeda sky building ? Réservez votre vol pour Ōsaka avec Air France. Pour vous guider avant votre périple, n'hésitez pas à parcourir ce guide complet d'Ōsaka. Et pour savoir quand organiser votre voyage ou encore quels transports emprunter, voici toutes les infos pratiques. On vous souhaite un bon voyage  : よいご旅行を ! Yoi Goryoko wo !

Offres correspondantes Offres correspondantes & plus

Plus d'offres et de conseils