Le City-break, une nouvelle façon de voyager !

15.06.2017

Finies les vacances prolongées, désormais on maximise les courts séjours. Avec le développement des RTT et des offres de transports, ces escapades urbaines ont pris des ailes.

De villes en villes

Très populaire depuis ces dernières années, le terme « city-break » qui nous vient d’Outre-Manche, désigne une courte escapade en milieu urbain, généralement greffée au week-end et n’excédant pas 4 nuits sur place.

Par définition, le city-break se multiplie, se planifiant plusieurs fois dans l’année. Son but : créer la rupture, mettre le quotidien de côté, fuir la morosité et les contraintes, oublier la sonnerie du réveil. Au départ, l’idée était simple : se mettre au vert. Un petit séjour à la campagne, pas très loin de chez soi, pour recharger les batteries. Aujourd’hui, le fameux « faire un break » est devenu « city-break ». Le phénomène explose et dépasse les frontières. Les « city-breakers » s’exportent.

 Rien de plus simple avec les nouvelles offres de transports locales et internationales. TGV, compagnies low-cost, bus longues distances, co-voiturage, tout est bon et tout est là pour cumuler des départs vers de nouvelles destinations européennes. Après Porto, Dubrovnik, Tallinn… viennent Ljubljana et Bratislava. Londres, Paris, Rome, Barcelone, Madrid et Lisbonne demeurent largement en tête. Cette intensification de la concurrence des destinations de city-break se fait également au rythme des grands événements.

Le city break se planifie tout comme il peut s’improviser. Il naît d’une discussion entre amis, d’un reportage vu à la télé ou bien d’une promotion annoncée.

Profil des city-breakers

En tout, 69% des Français ayant un revenu de moins de 1000 euros ont besoin de s'évader régulièrement, en week-end, à l'étranger. Selon cette étude menée par Transavia, filière low-cost d’Air France-KLM, les city-breakers ont entre 18 et 35 ans, et partent 3 à 4 fois par an. Pour eux, pas question de se comporter en « touristes ». Ils souhaitent avant tout se fondre parmi les habitants, adopter leur mode de vie, tester leurs bons plans, se faire plaisir. L’idée : sortir des sentiers battus. On défriche, on déniche. L’original et le « tendance » remportent la palme. Pour les experts city-breakers, il est ici question d’un voyage ludique, pratique et économique. Un long week-end à l'étranger ne doit pas coûter plus de 312 euros par personne. Sachant que 42% du budget sera consacré au logement, 30% aux activités sur place et 22% au transport. (Source : Chiffres issus de l'étude Opinion Way pour Transavia en mars 2015. Interrogation en ligne d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus).

Alors quelle sera votre prochaine destination ? Travelzoo, spécialiste des bons plans voyage vous aide dans votre choix en vous proposant des offres exclusives, idéales pour un city-break.

Découvrez également nos meilleures offres d'hôtels en France et en Europe en cliquant ici.

Offres correspondantes Offres correspondantes & plus

Plus d'offres et de conseils